Création 2014 pour 8 danseurs


 
 
« Aux quatre coins d'un monde où le sens n'est plus, où la folie des uns engendre la folie des autres, où il n'est plus question d'être mais de paraitre, nous savons que nous ne serons plus jamais ce que nous sommes et avons été. Alors nous retirons notre masque. Enfin nous nous regardons avec humilité pour en tirer une vérité singulière. Nous sommes l'avenir, et qu'importe les raz de marée et séismes de la pensée unique. Debout, approchant ce monde, nous sommes le changement qui opère, nous sommes Nibiru. »

Soria Rem & Mehdi Ouachek

Dans cette pièce créée en 2014, on retrouve toute la performance physique de ses interprètes. Repousser les limites du corps n’a de sens pour ces chorégraphes que pour l’émotion qui s’en dégage. Cette création vous fera entrer dans un univers décalé qui n’appartient qu’à eux, entre puissance corporelle et poésie. A l’image de cette planète symbole de bouleversement, Nibiru est porteur d’un nouvel élan corporel …

Durée :

version longue 1h - version jeune public 40 minutes.

Chorégraphie :

Soria Rem & Mehdi Ouachek

Danseurs interprètes :

Si M’Hamed Benhalima, Bruce Chiefare, Erwan Godard, Kevin Mischel, Jackson Ntcham, Artem Orlov, Mehdi Ouachek, Soria Rem.

Musique :

Jean du Voyage et Yvan Talbot, augmentés de musiques additionnelles

Lumières :

Jean-Yves Desaint Fuscien

Production :

Art Move Concept

Co-production :

Act’Art Hoptimum et le Conseil Général de Seine et Marne, Centre Chorégraphique National de la Rochelle, Compagnie Accrorap.

Soutiens :

Café-Danses Bobby Sand à Savigny Le Temple (77) et le Safran à Brie

Extraits de presse :


"Si Nibiru est une représentation de la dernière nuit de l'humanité sur Terre, quelle merveilleuse façon de plonger dans l'abîme."
The Berkshire Eagle—Juillet 2018

« A thrilling fusion of hip-hop and contemporary dance »
The New York Times—October 2017

« Leur spectacle repousse les limites de la danse hip hop et contemporaine, en faisant fusionner la subtilité et la virtuosité, dans un concept étonnant. Les spectateurs seront une nouvelle fois transportés dans un voyage sans équivoque. »
Ouest France 09/06/2014